Comment lutter contre l'échec scolaire

Comment lutter contre l'échec scolaire

Apparu pour la première fois durant les années 60, le terme "échec scolaire" était utilisé pour qualifier la sortie du système éducatif, sans avoir obtenu un diplôme ou une qualification. Cette définition a évolué. Il concerne maintenant les difficultés d’apprentissage, la maîtrise des connaissances et des compétences. Tirer la sonnette d’alarme après deux ou trois mauvaises notes reste inutile. En revanche, il faut une véritable prise de conscience lorsque les problèmes persistent. Le processus comporte trois étapes : comprendre les soucis, trouver une solution appropriée et persévérer.

Identifier les causes de l’échec scolaire

Un manque de concentration

Assimiler les cours devient difficile quand l’esprit est occupé par autre chose. Parfois, les élèves sont ailleurs lors des explications. Une fois à la maison, ils apprennent leurs leçons et laissent la télé allumée ou continuent à lire les messages sur leur smartphone.

Une motivation insuffisante

Selon l’âge, l’école est parfois perçue comme une contrainte. L’enfant fait le minimum d’effort et se préoccupe peu des résultats. Retrouver ses amis ou profiter des moments de liberté devient alors plus important.

Des problèmes sociaux

Des tensions à l’école ou à la maison se répercutent sur le niveau scolaire. Un élève harcelé par ses pairs aura du mal à comprendre les cours. De même, les soucis familiaux entraînent de graves conséquences.

Un trouble d’apprentissage ou de comportement

Plusieurs troubles existent. Entre autres la dyslexie (lecture), la dysorthographie (orthographe), la dyscalculie (calcul), la dysgraphie (écriture), la dysphasie (langage parlé), la précocité, l’agressivité et les troubles de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH). Un spécialiste vous aidera à mieux comprendre la situation.

>>> Chaque cas est unique, il vous appartient de réaliser des observations minutieuses et consulter un professionnel si nécessaire.

Les solutions pour surmonter l’échec scolaire

Instaurer un cadre propice à l’apprentissage

Éloigner toutes les sources de distraction est primordial. Ensuite, dans la mesure du possible, il faut travailler dans un cadre calme, loin des bruits et adopter une posture correcte. Elle favorise la circulation sanguine, prévient les maux de dos et renforce la concentration.

Améliorer la concentration

Une alimentation saine et équilibrée est essentielle. Les séances de respiration profonde sont bénéfiques pour la santé. Des jeux tels que les échecs, le go ou le domino développent aussi les capacités de raisonnement. De même, des exercices physiques adaptés augmentent la résistance à la fatigue.

Combiner patience et bienveillance

Élever la voix, gronder voire punir l’enfant à cause de ses mauvais résultats est déconseillé. Ces "remèdes" sont pires que le mal, ils aggravent la situation. Multipliez les mots d’encouragement et surtout, essayez d’instaurer un climat apaisé et chaleureux à la maison.

Encourager l’élève à se surpasser

Les résultats récompensent l’effort fourni et renforcent l’estime de soi. Par ailleurs, se fixer des objectifs personnels et surmonter les difficultés permettent d’avancer dans la vie. Ces principes décuplent la motivation.

Solliciter un soutien scolaire

Un soutien scolaire aide à rattraper les retards, assimiler les notions et acquérir les bonnes habitudes. Le format et la durée dépendent de la situation. Si elle est vraiment grave, une présence quotidienne constitue une option intéressante. Vous adaptez ensuite la fréquence après une mise au point avec l’intervenant.

Collaborer avec l’école et les spécialistes

La lutte contre l’échec scolaire requiert une collaboration étroite entre les parents, les enseignants et les responsables de l’école. Des échanges réguliers maximisent l’efficacité des efforts.

Un neuropsychologue établit un diagnostic sur l’existence d’un éventuel trouble. Il vous fournit des pistes pour aider au mieux votre enfant. Toutefois, certains exercices nécessitent son accompagnement.

Encouragement et persévérance, la bonne formule

Quelles que soient les solutions adoptées, persévérer est indispensable. Les changements seront progressifs et il faut maintenir le cap. Cette attitude est valable dans les autres domaines de la vie.

Dans la même catégorie