Devenir formateur : comment bien se lancer ?

Devenir formateur : comment bien se lancer ?

Le métier de formateur intéresse actuellement de plus en plus de monde. Que ce soit dans le secteur privé ou public, il assure bien entendu des prestations de formation et de perfectionnement, mais aussi de conseil auprès de demandeurs d’emploi et de salariés. Il peut même intervenir au sein de la direction des ressources humaines d’une grande société. Ce n’est bien évidemment pas tout le monde qui a le privilège de devenir un formateur. Pour accéder à une telle profession, il est impératif d’avoir un diplôme et des qualités spécifiques. Voici justement l’essentiel à savoir à ce sujet.

Quel est le diplôme pour devenir formateur ?

Aperçu sur les missions d’un professionnel

Avant de voir le diplôme et les competences pour devenir formateur pour adultes salariés et pour demandeurs d’emploi, il est important d’en savoir davantage sur les réelles missions de ce professionnel de la formation independant ou non. Ainsi, l’essentiel à connaître pour ceux qui veulent être un formateur est avant tout que ce formateur indépendant ou non reçoit des publics adultes de tout statut à qui il transmet ses connaissances et competences pratiques, théoriques et professionnelles. Dans son metier, ce type de formateur independant ou en entreprise améliore aussi leur savoir-être et savoir-faire de sorte qu’ils correspondent aux demandes de chaque entreprise, quel que soit son secteur d’activité, ou des services de ressources humaines. À noter que les formations peuvent être du « prêt-à-porter » ou du « sur-mesure » selon les besoins de chaque société, entre autres.

Comment le métier fonctionne-t-il ?

Dans son travail, le formateur independant ou en entreprise définit en amont le déroulement de la formation et bien sûr le contenu pédagogique. Afin de mieux transmettre ses connaissances et competences aux demandeurs d’emploi et aux divers salariés, le professionnel ou professionnelle de la formation met au point des exercices, des documents de synthèse, des mises en situation ainsi que toutes sortes de manipulations informatiques. Ceux-ci constituent bien entendu des outils pedagogiques efficaces permettant au formateur de transmettre des pratiques et des savoirs. En fin de formation, le formateur se doit d’évaluer les résultats pour chacun des salariés adultes et demandeurs d’emploi formés dans le but d’établir un bilan, mais aussi d’en tirer les leçons. Il est bon de souligner qu’un formateur travaille auprès de grands organismes publics ou parapublics.

Quel est alors le diplôme pour accéder à ce métier ?

Pour revenir au diplôme nécessaire pour devenir formateur indépendant ou en entreprise, il faut savoir que pour être un formateur, il faut disposer d’au moins un bac + 3, c’est-à-dire une licence professionnelle, ou un bac + 5, et donc un master pro. Bien évidemment, le diplôme doit correspondre au domaine enseigné. Il doit être complété par une expérience professionnelle suffisante et adaptée. À noter que certaines formations dédiées aux sciences de l’éducation, aux techniques et à l’ingénierie de formation sont également en mesure de faciliter le recrutement. Parmi les formations possibles, on compte la licence professionnelle metiers de la GRH : emplois, competences et formations. Ici, il y a divers parcours, dont l’animation de formation, le conseil de formation et l’ingénierie de formation. On peut d’ailleurs citer la formation de l’Afpa et la formation du Cnam.

Comment devenir enseignant en CFA ?

Aucun passage d’un concours nécessaire

Pour ceux qui se demandent comment devenir formateur en CFA ou Centre de Formation des Apprentis, ils doivent savoir que le fait de devenir un tel formateur ne requiert aucun passage d’un concours. En fait, c’est le CFA ou Centre de Formation des Apprentis lui-même qui effectue le recrutement d'un formateur. Cependant, il ne faut pas oublier que l’absence de concours ne veut pas dire qu’il n’y a pas de conditions à respecter. En fait, toute personne qui souhaite devenir formateur en CFA ou Centre de Formation des Apprentis doit impérativement avoir certaines qualifications et des competences minimales. Elle doit de ce fait faire valoir ces dernières pour accéder au metier de formateur independant ou en entreprise. Ces capacités et qualifications sont fixées par le Code du travail. Ainsi, il faut justifier d’une qualification similaire à celle nécessaire pour un travail identique dans un établissement public. Pour les fonctions d’enseignement théorique, technique et pratique, il faut disposer d’un diplôme au moins similaire à celui visé par les apprentis du Centre de Formation et d’une expérience professionnelle probante dans la spécialité concernée.

Bien préparer sa candidature

Pour devenir formateur independant ou en entreprise, il est bien évidemment indispensable d’avoir des connaissances et des capacités à transmettre. L’essentiel n’est donc pas de chercher à apprendre le metier du professionnel des formations. Il ne faut en effet pas oublier que les différents centres de formation sont en quête de personnes expérimentées dans un domaine spécifique, comme la création d’entreprise. Dans son CV et lors de l’entretien d’embauche, il est de ce fait crucial d’insister sur son expérience professionnelle et sa faculté à transmettre son savoir. En somme, tout individu souhaitant devenir enseignant en CFA ou Centre de Formation des Apprentis se doit alors notamment de préparer des arguments en béton pour accéder au fameux travail, et ainsi devenir formateur des salariés et demandeurs d’emploi en entreprise, par exemple.

Dans la même catégorie